Mes dernières chroniques :

samedi 28 mars 2020

Gardiens des cités perdues, tome 8 : Héritages de Shannon Messenger


Résumé :
Sophie n'en peut plus de vivre dans le mensonge et l'illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n'est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités... Et que la jeune fille n'est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n'a rien d'un hasard. Beaucoup sont porteurs d'un destin qui les dépasse, qui se joue d'eux et de leurs principes.

Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s'accumulent, le doute, lui, s'insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ?

À force de creuser pour découvrir ce que cachent les mystères qui l'entourent, Sophie Foster se retrouve dans ce huitième tome de Gardiens des Cités perdues face à elle-même et à ses illusions perdues. L'heure de vérité a sonné. Il ne reste plus qu'à savoir si notre héroïne et ses amis sont prêts à l'affronter...

Mon avis :
Je me suis enfin lancée dans ce tome 8. J'avoue que j'avais peur d'avoir une panne lecture en le lisant car il a énormément de pages, mais finalement pas du tout. Je l'ai vite lu et même si le début est assez long, j'ai bien aimé retrouvé Sophie et surtout Keefe.

On en est au tome huit, ça commence à faire long pour une saga. Ce tome n'est pas rempli d'action, ni de combats comme on a eu précédemment. Il est plus concentré sur Sophie et la recherche de ses parents biologiques. Qui sont-ils ? Pourquoi avoir voulu laisser son enfant à la science ?
Sophie se pose évidemment plusieurs questions et on n'a pas toutes les réponses même si on en a certaines.

Par contre, Shannon Messenger rentre désormais dans la case auteure sadique. Avec cette fin de tome, elle met nos nerfs à rude épreuve. A la fin du tome, on a un peu plus d'action mais surtout elle est horrible. On a qu'une hâte c'est d'avoir la suite entre nos mains.

Malgré tout on avance dans la lutte contre les Invisibles. Le conseil a décidé de créer une "Brigade" pour les aider à vaincre les Invisibles. Ils essayent de s'unir au Cygne noir pour y arriver. Ils espèrent qu'en étant plus nombreux et en se disant tout ce qu'ils savent les uns les autres ils arrivent à deviner ou les Invisibles vont frapper.
D'ailleurs Sophie a du mal à être une bonne cheffe car elle ne pense pas qu'aux Invisibles et à trouver des indices, elle pense aussi à ses parents et d'ailleurs, elle y pense beaucoup trop. Elle se fait sermonner plusieurs fois à cause de ça...

En conclusion, un tome huit qui a ses qualités mais aussi ses défauts. Un peu trop de longueur à mon goût et pas assez d'action. J'espère que l'auteure va nous dévoiler beaucoup de choses dans le prochain tome.

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette magnifique découverte !

jeudi 26 mars 2020

Magikids, tome 1 de Neil Patrick Harris


Résumé :
Depuis la mort de ses parents, Carter vit avec son oncle, qui l'oblige à arnaquer les gens grâce à des tours de magie. Car le jeune garçon est doué, très doué même. Avec lui, les pièces disparaissent et réapparaissent en un éclair, les cartes surgissent de nulle part... Dégoûté après une escroquerie de trop, Carter s'enfuit, et se réfugie dans une fête foraine. Malheureusement, là aussi, on trompe et on vole les gens. Mais une rencontre inattendue lui redonne bientôt espoir : comme lui, cinq magiciens en herbe souhaitent mettre fin aux mauvais tours des illusionnistes sans scrupules. Avec beaucoup de courage et un brin de malice, la petite bande d'amis décide de contre-attaquer. Et comme pendant un bon tour de magie, les choses peuvent changer d'une seconde à l'autre !

Mon avis :
J'adore Neil Patrick Harris en tant qu'acteur. Donc quand j'ai vu qu'il sortait un livre, j'ai voulu le découvrir en tant qu'auteur.

On va suivre Carter, un jeune homme qui a perdu ses parents et qui doit se servir de la magie pour escroquer les gens pour le compte de son oncle. Sauf que pour Carter, la magie sert à faire rire, s'amuser. Un jour, Carter décide de prendre ses jambes à son cou et part dans le prochain train qui arrive. Le destin va faire qu'il arrive à dans une ville où il va se créer d'amitiés avec des enfants qui pratiquent la magie pour s'amuser. Sauf que dans cette ville, il y a un méchant et il va falloir qu'ils débusquent son plan...

L'histoire est prenante, c'est un bon roman jeunesse. Et en plus, l'auteur nous divulgue comment réaliser des tours de magies. Personnellement, je n'ai pas essayé mais les enfants peuvent être très intéressés de découvrir les tours.

Les personnages sont attachants, ils ont tous une histoire à nous révéler. Et puis, ils ont tous un rôle essentiel pour démasquer le méchant.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec les Magikids. L'histoire est intéressante, les personnages sont intriguant. Une belle amitié s'est créée et j'ai hâte de les retrouver dans une nouvelle aventure.

Je tiens à remercier les éditions Bayard et Babelio pour cette magnifique découverte.

mardi 28 janvier 2020

Le vent nous portera de Jojo Moyes


Résumé :
Alice a soif d'aventures et se sent à l'étroit dans la bonne société anglaise. Aussi s'empresse-t-elle d'épouser le bel Américain qui succombe à son charme, saisissant l'occasion d'un nouveau départ. Mais le rêve américain est mis à rude épreuve dans la petite ville du Kentucky où elle atterit, et les désillusion de la vie conjugale ne se font pas attendre. Lorsqu'un projet de bibliothèque itinérante voit le jour, Alice se porte volontaire : c'est l'occasion rêvée d'échapper à son quotidien étouffant. Elle se lie alors d'amitié avec quatre bibliothécaire, parmi lesquelles la fascinante Margery, qui n'a peur de rien ni de personne. Ensemble, elles sillonnent à cheval les montagnes du Kentucky pour apporter des livres dans les zones les plus reculées, bravant tous les dangers. Mais s'il y a bien une chose dont ces porteuses d'histoires ne manquent pas, c'est de courage.

Un roman profondément émouvant sur l'épopée de la culture et l'émancipation féminine.

Mon avis :
Jojo Moyes est une auteure que j'apprécie énormément. Ça fait plusieurs mois que je n'ai pas lu, comme je suis partie en vacances, j'ai décidé de prendre ce roman. Un one-shot pour une reprise de lecture est idéale.

J'ai eu un peu de mal au début de l'histoire, il faut que je n'avais pas lu depuis un moment, mais passé une centaine de pages, je me suis mise à adorer l'histoire. Et par contre, arrivé vers les cinq cents pages, j'ai dévoré le livre.
L'histoire est prenante. On suit Alice qui s'est marié à Bennett. Alice est anglaise du coup elle a du suivre son mari qui vit dans le Kentucky. Arrivée dans une nouvelle ville, elle ne connaissait personne. Jusqu'au jour où elle décide de faire partie de la bibliothèque itinérante que Margery décide de créer. Margery a besoin de volontaire pour amener les villes aux personnes qui vivent dans les montagnes.
Alice va se faire de nouvelles amies mais aussi une nouvelle passion.

Margery aidée d'Alice, Izzy, Beth et Sophia vont créer une bibliothèque itinérante qui fonctionne parfaitement bien.
Évidemment, ça ne plait pas à certains Monsieur le fait que les femmes lisent, ils se plaignent qu'elles lisent beaucoup et ne font plus leur tâches ménagères. 
Voir l'évolution d'Alice est très intéressante. C'est une femme un peu naïve mais au fil du temps commence à ouvrir les yeux et elle va s'émanciper. 
J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure aborde un sujet délicat pour l'époque, les femmes veulent un peu plus de liberté et évidemment, ça ne plait pas à tout le monde. 

En conclusion, un début un peu lent mais au fil des pages que l'histoire se met en place, on ne peut plus le lâcher. Encore une fois Jojo Moyes a su m'emporter dans son univers et ce fût un réel plaisir. Vivement de lire ses autres romans. 

Je tiens à remercier les éditions Milady de m'avoir fait découvrir cette magnifique histoire !