Mes dernières chroniques :

samedi 28 mars 2020

Gardiens des cités perdues, tome 8 : Héritages de Shannon Messenger


Résumé :
Sophie n'en peut plus de vivre dans le mensonge et l'illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n'est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités... Et que la jeune fille n'est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n'a rien d'un hasard. Beaucoup sont porteurs d'un destin qui les dépasse, qui se joue d'eux et de leurs principes.

Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s'accumulent, le doute, lui, s'insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ?

À force de creuser pour découvrir ce que cachent les mystères qui l'entourent, Sophie Foster se retrouve dans ce huitième tome de Gardiens des Cités perdues face à elle-même et à ses illusions perdues. L'heure de vérité a sonné. Il ne reste plus qu'à savoir si notre héroïne et ses amis sont prêts à l'affronter...

Mon avis :
Je me suis enfin lancée dans ce tome 8. J'avoue que j'avais peur d'avoir une panne lecture en le lisant car il a énormément de pages, mais finalement pas du tout. Je l'ai vite lu et même si le début est assez long, j'ai bien aimé retrouvé Sophie et surtout Keefe.

On en est au tome huit, ça commence à faire long pour une saga. Ce tome n'est pas rempli d'action, ni de combats comme on a eu précédemment. Il est plus concentré sur Sophie et la recherche de ses parents biologiques. Qui sont-ils ? Pourquoi avoir voulu laisser son enfant à la science ?
Sophie se pose évidemment plusieurs questions et on n'a pas toutes les réponses même si on en a certaines.

Par contre, Shannon Messenger rentre désormais dans la case auteure sadique. Avec cette fin de tome, elle met nos nerfs à rude épreuve. A la fin du tome, on a un peu plus d'action mais surtout elle est horrible. On a qu'une hâte c'est d'avoir la suite entre nos mains.

Malgré tout on avance dans la lutte contre les Invisibles. Le conseil a décidé de créer une "Brigade" pour les aider à vaincre les Invisibles. Ils essayent de s'unir au Cygne noir pour y arriver. Ils espèrent qu'en étant plus nombreux et en se disant tout ce qu'ils savent les uns les autres ils arrivent à deviner ou les Invisibles vont frapper.
D'ailleurs Sophie a du mal à être une bonne cheffe car elle ne pense pas qu'aux Invisibles et à trouver des indices, elle pense aussi à ses parents et d'ailleurs, elle y pense beaucoup trop. Elle se fait sermonner plusieurs fois à cause de ça...

En conclusion, un tome huit qui a ses qualités mais aussi ses défauts. Un peu trop de longueur à mon goût et pas assez d'action. J'espère que l'auteure va nous dévoiler beaucoup de choses dans le prochain tome.

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette magnifique découverte !

jeudi 26 mars 2020

Magikids, tome 1 de Neil Patrick Harris


Résumé :
Depuis la mort de ses parents, Carter vit avec son oncle, qui l'oblige à arnaquer les gens grâce à des tours de magie. Car le jeune garçon est doué, très doué même. Avec lui, les pièces disparaissent et réapparaissent en un éclair, les cartes surgissent de nulle part... Dégoûté après une escroquerie de trop, Carter s'enfuit, et se réfugie dans une fête foraine. Malheureusement, là aussi, on trompe et on vole les gens. Mais une rencontre inattendue lui redonne bientôt espoir : comme lui, cinq magiciens en herbe souhaitent mettre fin aux mauvais tours des illusionnistes sans scrupules. Avec beaucoup de courage et un brin de malice, la petite bande d'amis décide de contre-attaquer. Et comme pendant un bon tour de magie, les choses peuvent changer d'une seconde à l'autre !

Mon avis :
J'adore Neil Patrick Harris en tant qu'acteur. Donc quand j'ai vu qu'il sortait un livre, j'ai voulu le découvrir en tant qu'auteur.

On va suivre Carter, un jeune homme qui a perdu ses parents et qui doit se servir de la magie pour escroquer les gens pour le compte de son oncle. Sauf que pour Carter, la magie sert à faire rire, s'amuser. Un jour, Carter décide de prendre ses jambes à son cou et part dans le prochain train qui arrive. Le destin va faire qu'il arrive à dans une ville où il va se créer d'amitiés avec des enfants qui pratiquent la magie pour s'amuser. Sauf que dans cette ville, il y a un méchant et il va falloir qu'ils débusquent son plan...

L'histoire est prenante, c'est un bon roman jeunesse. Et en plus, l'auteur nous divulgue comment réaliser des tours de magies. Personnellement, je n'ai pas essayé mais les enfants peuvent être très intéressés de découvrir les tours.

Les personnages sont attachants, ils ont tous une histoire à nous révéler. Et puis, ils ont tous un rôle essentiel pour démasquer le méchant.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec les Magikids. L'histoire est intéressante, les personnages sont intriguant. Une belle amitié s'est créée et j'ai hâte de les retrouver dans une nouvelle aventure.

Je tiens à remercier les éditions Bayard et Babelio pour cette magnifique découverte.

mardi 28 janvier 2020

Le vent nous portera de Jojo Moyes


Résumé :
Alice a soif d'aventures et se sent à l'étroit dans la bonne société anglaise. Aussi s'empresse-t-elle d'épouser le bel Américain qui succombe à son charme, saisissant l'occasion d'un nouveau départ. Mais le rêve américain est mis à rude épreuve dans la petite ville du Kentucky où elle atterit, et les désillusion de la vie conjugale ne se font pas attendre. Lorsqu'un projet de bibliothèque itinérante voit le jour, Alice se porte volontaire : c'est l'occasion rêvée d'échapper à son quotidien étouffant. Elle se lie alors d'amitié avec quatre bibliothécaire, parmi lesquelles la fascinante Margery, qui n'a peur de rien ni de personne. Ensemble, elles sillonnent à cheval les montagnes du Kentucky pour apporter des livres dans les zones les plus reculées, bravant tous les dangers. Mais s'il y a bien une chose dont ces porteuses d'histoires ne manquent pas, c'est de courage.

Un roman profondément émouvant sur l'épopée de la culture et l'émancipation féminine.

Mon avis :
Jojo Moyes est une auteure que j'apprécie énormément. Ça fait plusieurs mois que je n'ai pas lu, comme je suis partie en vacances, j'ai décidé de prendre ce roman. Un one-shot pour une reprise de lecture est idéale.

J'ai eu un peu de mal au début de l'histoire, il faut que je n'avais pas lu depuis un moment, mais passé une centaine de pages, je me suis mise à adorer l'histoire. Et par contre, arrivé vers les cinq cents pages, j'ai dévoré le livre.
L'histoire est prenante. On suit Alice qui s'est marié à Bennett. Alice est anglaise du coup elle a du suivre son mari qui vit dans le Kentucky. Arrivée dans une nouvelle ville, elle ne connaissait personne. Jusqu'au jour où elle décide de faire partie de la bibliothèque itinérante que Margery décide de créer. Margery a besoin de volontaire pour amener les villes aux personnes qui vivent dans les montagnes.
Alice va se faire de nouvelles amies mais aussi une nouvelle passion.

Margery aidée d'Alice, Izzy, Beth et Sophia vont créer une bibliothèque itinérante qui fonctionne parfaitement bien.
Évidemment, ça ne plait pas à certains Monsieur le fait que les femmes lisent, ils se plaignent qu'elles lisent beaucoup et ne font plus leur tâches ménagères. 
Voir l'évolution d'Alice est très intéressante. C'est une femme un peu naïve mais au fil du temps commence à ouvrir les yeux et elle va s'émanciper. 
J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure aborde un sujet délicat pour l'époque, les femmes veulent un peu plus de liberté et évidemment, ça ne plait pas à tout le monde. 

En conclusion, un début un peu lent mais au fil des pages que l'histoire se met en place, on ne peut plus le lâcher. Encore une fois Jojo Moyes a su m'emporter dans son univers et ce fût un réel plaisir. Vivement de lire ses autres romans. 

Je tiens à remercier les éditions Milady de m'avoir fait découvrir cette magnifique histoire !

samedi 18 mai 2019

Sword Art Online Alternative : Gun Gale Online, tome 1 de Keiichi Sigsawa


Résumé :
Karen est une étudiante extrêmement complexée par sa grande taille, jugée étrange et peu féminine par la société qui l'entoure. À la suggestion d'une amie de fac, elle décide de se mettre aux jeux vidéos en réalité virtuelle pour oublier son stress. L'un de ces mondes virtuels lui permet de jouer comme elle désire dans le corps d'un personnage particulièrement petit : le jeu de tir aux airs post-apocalyptiques nommé Gun Gale Online. D'abord déroutée, elle va bien vite prendre goût à ses fusillades, et devenir l'une des joueuses les plus redoutées de cet univers macho, tout de rose vêtue !

Mon avis :
Étant une grande fan de SAO, j'étais super contente de découvrir ce nouveau manga. Même si on ne suit pas Kirito, être dans l'univers de l'auteur est toujours un vrai régal.

Karen est très grande pour une jeune fille. Toutes les autres filles se moquent d'elle et la trouve bizarre. Du coup, Karen est très complexée. Une fille de sa fac va lui parler des jeux vidéos, Karen décide d'essayer les jeux vidéos pour trouver un personnage de jeu vidéo petit et après avoir essayer plusieurs jeux vidéos, elle va trouver enfin ce qu'elle cherche dans GGO. En plus, ce jeu lui plait et devient une joueuse redoutée.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Karen, dans la vraie vie elle en voit de toutes les couleurs et va trouver un grand réconfort dans ce jeu. D'ailleurs, elle décide de participer à la Squad Jam pour voir de quoi elle est capable. Hâte de découvrir la suite dans le deuxième tome !

Évidemment, c'est dur de chroniquer un manga pour ne spoiler. Mais en tout cas, c'est un premier tome bien prometteur !

Je tiens à remercier les éditions Ototo et Babelio pour cette magnifique découverte !

H2O, tome 1 : The rain de Virginia Bergin


Résumé :
Une pluie mortelle s’abat sur la Terre : l’humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père.
Je m’appelle Ruby Morris, et voici mon histoire. Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d’être encore en vie. Question : quand faut-il abandonner tout espoir ?

a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus.
b) Dans deux semaines, environ.
c) Jamais.
d) J’imagine qu’il pourrait y avoir un d), mais s’il existe, je ne l’ai pas encore trouvé…

Mon avis :
J'ai regardé la série The rain sur Netflix que j'ai adoré et quand j'ai découvert que c'était tirée d'un livre j'ai eu envie de le découvrir. Du coup, j'attendais la sortie poche du roman et finalement je n'ai pas attendu longtemps pour le découvrir.

Déjà, la série et le roman n'ont rien à voir lol juste la pluie mortelle sinon le reste, ce sont deux histoires différentes. Mais personnellement, ça ne m'a pas dérangé.

Ruby est chez un ami qui a organisé une fête avec d'autres amis quand tout à coup, il se met à pleuvoir... La pluie n'a jamais tuée personne dit-on. Cette fois-ci, si, elle l'a fait. La mère de son ami ramène Ruby chez elle. Où il ne reste que son beau-père de vivant. Les rations s'amenuise et Ruby ne pense qu'à aller retrouver son père qui habite dans une autre ville à des centaines de kilomètres.

L'être humain devient très égoïste et agressif quand le monde se transforme en apocalypse. Et Ruby va en subir les frais.
Au final, on ne sait pas grand chose sur la pluie, j'espère que dans le prochain tome on en saura un peu plus.
Par contre, le caractère de Ruby est très spécial... Soit on accroche, soit on n'accroche pas. D'ailleurs, personnellement, ça dépendait des moments dans le roman.

La fin de ce tome donne envie de lire la suite, j'espère ne pas trop attendre.

En conclusion, un premier tome qui m'a bien plu. L'histoire est intéressante et prenante. J'ai hâte d'en savoir plus sur le phénomène de la pluie. Et surtout, ce que va faire Ruby par la suite...

Je tiens à remercier les éditions Hachette et Le livre de poche Jeunesse pour cette découverte !

mardi 26 mars 2019

Mers mortes d'Aurélie Wellenstein


Résumé :
Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts.
Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes.
Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités.
L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme.
Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains…

Mon avis :
C'est le premier roman que je lis d'Aurélie Wellenstein, j'ai Le roi des fauves dans ma PAL depuis des années et après avoir découvert Mers mortes j'ai bien envie de le sortir de ma PAL !

Oural est un exorciste. C'est-à-dire qu'il protège les humains des fantômes marins. Fantômes marins ? Et oui, la mer est desséchée à cause des humains. Les derniers humains sur Terre survivent grâce aux exorcistes. Les animaux marins sont tellement en colère contre les humains, que parfois la marrée monte par vagues et les fantômes des animaux profitent pour aspirer la vie des humains...
Oural peut les exorciser avec ses pouvoirs et ainsi protéger les humains de son bataillon.
Sauf qu'un jour, lors d'une vague, Bengale arrive avec son équipage à bord de son bateau. Il va kidnapper Oural pour mener sa quête a bien.

On découvre un monde meurtri que ça soit en menant  a bien leur quête mais aussi pendant les cauchemars d'Oural. D'ailleurs, personnellement, ce sont les cauchemars d'Oural qui m'ont le plus touché. L'auteure a su toucher la ou ça fait mal ! N'importe qui est profondément touché par les récits...

Oural veut se rebeller contre Bengale. Mais très vite, il va apprendre à découvrir l'équipage et il va s'attacher à eux. Surtout, il va se rendre compte qu'il ne veut pas mourir mais vivre.
On apprends à découvrir les personnages au fil des pages, leur enfance, comment ils en sont arrivés là. Et surtout, la fameuse quête de Bengale.

Et il ne faut pas oublier Trellia. Une dauphine qui s'est liée d'amitié pour Oural depuis des années et qui le protège de ses comparses fantômes... Elle est adorable et on ne peut que l'apprécier par ce qu'elle a vécu.

En conclusion, un livre que j'ai adoré et que je recommanderais. L'univers est basée sur des faits réels et après l'auteure a su l’imprégner pour créer une histoire prenante et touchante. Les personnages sont touchants, même si par moment, on se demande pourquoi est-ce qu'ils tuent ce monde mais le dénouement arrive et on comprend tout.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Scrineo pour cette magnifique découverte !

La légende des quatre, tome 2 : Le clan des tigres de Cassandra O'Donnell


Résumé :
La guerre contre les hommes est imminente : les hauts Conseils des Yokaïs se préparent déjà au pire tandis que Bregan, Maya, Nel et Wan associent leurs efforts pour éviter l’inéluctable. Et, alors que le visage de leur véritable ennemi se dévoile, les quatre héritiers n’ont qu’une idée en tête : éviter le bain de sang qui se prépare et protéger ceux qui leur sont chers...

Mon avis :
J'avais adoré le premier tome de cette saga, du coup, je ne pouvais pas passer à côté de ce deuxième tome qui fût une très bonne découverte !

On entre de suite dans le vif de l'intrigue. Il faut dire que c'est une saga Young Adult, donc tout va trop vite. On suit quatre clans et dans chaque clan il se passe énormément de choses et on ne sait pas tout. J'aimerais bien approfondir dans la découverte de chaque clan même si on apprend pas mal de choses au fil des pages. 
En plus des quatre clans, il y a l'intrigue principale qui réuni les quatre héritiers des clans. Leurs affinités se renforcent et on apprend à connaître les personnages, notamment Wan, on on découvre une autre personnalité et qui fait qu'on apprécie encore plus ce personnage. 

Les pages se tournent seules et la fin arrive trop vite. Déjà qu'après le premier tome, on a qu'une seule hâte c'est d'avoir la suite, avec ce second tome c'est toujours pareil, vivement le prochain tome !

J'ai vraiment hâte de retrouver les personnages et de connaître la suite de leur aventure !

Je tiens à remercier les éditions Flammarion pour cette magnifique découverte !