Mes dernières chroniques :

mardi 10 mars 2015

Le protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans âme de Gail Carriger


Résumé :
Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau, compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Vampires, loups-garous et aristocrates : un réjouissant mélange de romanesque et de fantastique !

Mon avis :
Ça fait un petit moment que je souhaite découvrir ce roman car j’en ai entendu parler pas mal de fois et je me suis enfin lancée ! Ce fût une bonne découverte.

On rencontre Alexia Tarabotti âgée de vingt-six ans, célibataire et donc vieille fille, car son nez est proéminent et sa peau est mat originaire de son père Italien. Celle-ci vit à Londres où les vampires, loups-garous et fantômes ont faire leur coming out. Mademoiselle Tarabotti est une paranaturelle, elle n’a pas d’âme. Et surtout, elle a le don de se retrouver au milieu des ennuis…

On peut dire que le point fort de ce roman est le style de l’auteure, je n’avais jamais lu de livre de ce genre et j’ai dû mettre du temps à m’habituer, mais une fois fait cette lecture est géniale. Par contre, le style ne peut pas plaire à tout le monde, car j’ai trouvé quand même quelques passages assez longs. Ou alors c’est dû au fait que les chapitres sont assez longs et que je n’ai plus l’habitude…
Sinon le dialogue est très bien adapté à l’époque où se déroule l’histoire, les réparties entre Alexia et Lord Maccon sont parfois très drôles, j’ai beaucoup apprécié les découvrir.

Pour l’intrigue, Alexia tue accidentellement un vampire qui a voulu l’attaquer, mais voilà, les vampires sont organisés d’une manière à ceux qu’ils ne peuvent pas attaquer un humain comme ça. Du coup, une enquête est menée et évidemment Alexia ne veut pas être mise de côté donc elle est embarquée dans toute cette histoire.

J’ai beaucoup apprécié la mythologie est créatures surnaturelles, dès le début on entre dans le vif du sujet, quand Alexia tue le vampire, donc le début est assez à comprendre car on ne connait pas tout, mais à force de lecture on comprend mieux l’univers crée par Gail Carriger.
Pour les personnages ils sont hauts en couleur, ils sont tous leur caractère et les passages entre eux est juste géniale. Oui vampires et loups-garous ne s’apprécient pas vraiment.

En conclusion, un très bon moment de lecture. Pour le dénouement, j’ai bien aimé, ça promet une suite intrigante des aventures d’Alexia Tarabotti. Les personnages sont intéressants et je sens bien qu’il va y avoir encore des étincelles dans les prochains tomes.

Je tiens à remercier Le livre de poche pour cette découverte.

0 commentaires:

Publier un commentaire