Mes dernières chroniques :

mercredi 10 avril 2013

Alif L'invisible de Willow Wilson


Résumé :
Alif est un jeune hacker vivant dans un pays du Golfe Persique où s’exerce la censure d’état. Cachés derrière leurs écrans, Alif et ses acolytes rêvent d’une révolution et s’adonnent à quelques menues tâches subversives, moyennant finances. Une routine qui se voit brusquement perturbée lorsque notre jeune génie de l’ordinateur tombe amoureux d’une princesse rencontrée sur le net qui lui confie une mission : protéger un manuscrit ancien, rare, oublié, et qui recèle un savoir occulte, la promesse d’une toute-puissance. À peine ressurgi, le livre va en effet déchaîner une avidité sans pareille et brusquement confronter Alif le geek avec le monde réel. Devenu malgré lui une sorte d’apprenti sorcier sur ordinateur, Alif se lance dans une folle épopée, entraînant avec lui son amie de toujours, Dina. Ils y croiseront les djinns et les démons d’un monde étrange, un honorable vieux sage caché dans une mosquée, et gagneront l’appui de surprenants alliés avant qu’au terme d’un périple initiatique, Alif affronte son pire ennemi, sorte d’alter ego sombre et tyrannique.

Mon avis :
Ce qui m’a attiré vers ce livre c’est le résumé, mais j’ai été déçue par ce livre. Le monde imaginé par l’auteur n’est pas fait pour moi…

Il y a très longtemps en Perse, une créature a raconté des histoires à un érudit. Il a crée un livre avec les histoires mais celui-ci regorge de connaissances très intéressantes sur l’homme.
On retrouve Alif, un hacker qui mène sa petite vie tranquille jusqu’au jour où il reçoit le livre intitulé « Les mille et un jours ». A partir de là, la traque commence. Alif amène avec lui Dina, sa voisine, sans le vouloir. Il va faire la connaissance de Vikram le vampire, un homme très bizarre ainsi que la convertie.

Je ne me suis pas attaché à Alif, je n’ai pas aimé son caractère, sa façon de penser… En fait, je n’ai pas apprécié le contexte de l’histoire, les femmes sont voilés, elles n’ont pas le droit d’exprimer ce qu’elles ressentent, les hommes sont plus intelligents… J’ai été réticente tout le long de ma lecture.

Malgré tout, l’idée est assez originale. Alif est pousuivi par La Main, cet homme traque les hackers comme Alif mais il veut devenir plus puissant et pour cela, il a besoin du livre. Alif n’a pas de chance, car non seulement La Main le traque mais il s’est épris de la femme dont Alif est amoureux.
Mais l'univers fantastique de ce livre est intéressante, c'est ce pont-là qui m'a fait continuer ma lecture.

L’histoire est très longue à démarrer, la première partie est consacré sur la vie au Proche-Orient, je n’ai pas accroché. Les livres qui portent sur la religion ne sont pas fais pour moi. Mais au départ je ne pensais pas que ce livre en parlerait autant.

J’ai du passé à côté de quelques passages, notamment quand l’auteur parle en Arabe, personnellement je ne le parle pas ce qui ne facilite pas la compréhension. Mais heureusement, qu’il n’y a pas beaucoup de passages.

En conclusion, je ne conseille pas ce livre sauf si vous aimez ce qui parle de politique et de religion sur le Proche-Orient. 

Je tiens à remercier Babeblio et les éditions Buchet/Chastel pour ce livre.

6 commentaires:

  1. Bon, et bien, je passe mon tour alors :(

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre, c'est vraiment une lecture qu'il me faut! Merci pour cette découverte! Je la note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense vraiment qu'il peut t'intéresser, j'ai pensé à toi en le lisant ^^

      Supprimer
  3. Ce n'est pas un livre que j'aurai acheté car l'histoire ne me dit rien !

    RépondreSupprimer