Mes dernières chroniques :

mercredi 1 juin 2016

The young world, tome 1 de Chris Weitz


Résumé :
New York, xxie siècle. Un virus a anéanti la population des États-Unis, à l’exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de transports, plus d’Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d’organiser la survie des siens avec l’aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d’attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l’origine du virus qui a décimé le continent.

Mon avis :
J'étais vraiment curieuse de découvrir ce roman même si l'idée de base n'est pas nouvelle, je voulais savoir ce que l'auteur nous réservait

Les adultes ainsi que les enfants en bas âge sont mort d'une maladie inconnu. Les adolescents sont toujours vivants et même quand ils arrivent à l'âge de maturité, ils contractent la maladie et meurent. Jeff devient le chef d'un groupe d'adolescent à la mort de son frère aîné. Jeff ainsi que Donna, Peter, Brainbox et Opaline partent chercher des informations concernant cette maladie. Mais voilà, ils vont croiser des différents clans qui protègent leur territoire, ainsi que plusieurs obstacles pour arriver à leur objectif.

On suit l'histoire en alternant le point de vue de Jeff et de Donna. Ce qui donne un bon rythme au livre par moment. Personnellement, j'ai eu du mal à m'intéresser à fond à l'histoire, je devais un peu de me forcer pour prendre le livre. Après avoir atteint les deux cents pages environ, l'histoire m'a plus intéressé et je voulais absolument découvrir la fin.
L'auteur fait des références à des films, séries ou acteurs, je trouve ça assez drôle par moment, surtout à un passage. Après, il faut connaître de quoi parle l'auteur, si on ne connait pas c'est sur que ça n'intéresse pas.

Le style de l'auteur est agréable, certes le début a été un peu difficile mais au fil des pages, ça s'améliore. Les personnages sont attachants, ils vivent dans un monde dur. D'ailleurs, j'ai trouvé certaines scènes durs, arf, j'étais pas bien à une scène notamment.

J'ai eu envie de secouer Donna a plusieurs moments, mais elle ouvre les yeux un peu tard, ce qui est dommage. Jeff essaye de prendre les bonnes décisions pour mener son groupe à bien mais c'est pas facile et c'est un personnage très sensible. Opaline m'a bien plu, j'aurai aimé en apprendre plus elle.
Le dénouement m'a surprise, l'auteur a su attiser ma curiosité, à la fin de ce tome on a envie de savoir ce qu'il va se passer pour eux.

En conclusion, un bon premier tome. L'auteur place son univers petit à petit, une fois que le petit groupe est lancé dans leur quête c'est dur de lâcher le livre. Les personnages sont attachants et à chaque épreuve j'avais peur pour eux. L'intrigue est intéressante et la fin donne envie de découvrir la suite.

Je tiens à remercier les éditions Le livre de poche pour cette magnifique découverte.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire