Mes dernières chroniques :

mercredi 13 mars 2013

Hipnofobia de Salvador Macip


Résumé :
Lumière blanche. Sol blanc. Le plafond, s'il existe, est blanc lui aussi.
Je ne peux pas voir mes mains, attachées dans mon dos, mais elles doivent sûrement être déjà aussi pâles que tout ce qui m'entoure.
Le blanc, c'est le vide. Le vide de la pièce où l'on m'a enfermé. Je suis assis sur une chaise invisible, figé dans l'espace et le temps.
Ils prétendent que mes pensées n'ont pas de consistance mais ils ne peuvent stopper mon mental. Ils ne savent pas que je les entends. Que je les vois.
Je n'ai pas besoin de l'ouïe, ni de la vue, ni d'aucun autre sens.
Plus maintenant. Je peux suivre leurs mouvements de là où je suis.
Je sais comment ils parlent de moi, comment ils doutent, comment ils se croient en sécurité après avoir coulé ces mètres de béton entre nous.
La voix du docteur M parvient jusqu'à moi aussi clairement que s'il se trouvait à mes côtés : « Nous le gardons en observation depuis déjà trois semaines, et il n'a pas encore dormi. »

Mon avis :
Après avoir adoré Le manuel du serial killer de Frédéric Mars des éditions Black Moon Thriller, j’enchaîne avec Hipnofobia ! J’ai vu des avis mitigés sur ce roman, comme quoi le début partait bien mais au fil de l’histoire ça devenait brouillon. Mon ressenti est le même, un peu déçue de ce roman qui pourtant, avait l’air très prometteur.

On commence ce livre dans un bunker, accompagné du Docteur et du Général. Ils ont la responsabilité d’un homme qui est enfermé dans une salle blanche. La particularité de cet homme est que ça fait trois semaines qu’il n’a pas dormi. Ils ont retrouvés cet homme sur une île, entouré de morts. Il va devenir un sujet d’expérience.

Les premiers chapitres sont prenants, ensuite, on a d’autres avis des personnes et ça devient assez difficile de savoir de qui on parle. Les chapitres sont courts, le style de l’auteur est agréable à lire, simple et fluide. Les descriptions sont simples, on voit l’action se dérouler.
A la fin des chapitres, on a un extrait de journal, j’ai trouvé ça plaisant, car ça fait un petit récapitulatif.
On a beaucoup de personnes dans ce roman, les avis de personnes changent souvent. Le personnage que j’ai le plus apprécié c’est Adam, un jeune homme de treize ans, car c’est là qu’on voit comment le Docteur arrive au Pouvoir. Je n’en dirais pas plus à ce sujet. C’est dans ce passage où il y a eu plus d’action je trouve. Je commençais à m’ennuyer un peu mais ce passage m’a donné envie de connaître la fin.

On ne connaît pas les motivations de Docteur, le pourquoi du comment, ce que je trouve dommage. Des questions restent sans réponse. La fin est calme, je ne m’attendais pas à ça, je voyais plus un genre explosif mais là, la fin est assez décevante.
La partie science-fiction est bien intégrée dans ce livre, je trouve l’idée de départ très originale.

En conclusion, je suis mitigée par ce livre, des points positifs comme négatifs. A vous de voir s’il peut vous intéresser ou non.

Je tiens à remercier Gilles Paris qui m’a permis de découvrir ce roman.

2 commentaires:

  1. je pense que le thème huis clos peut être sympa ! Tu attises ma curiosité

    RépondreSupprimer